Notre-Dame de Grâce de Passy

La Paroisse est située rue de l’Annonciation dans le 16ème arrondissement de Paris

2ème dimanche du Temps Ordinaire

19 janvier 2020

“Ordinaire ?… Vous avez dit : ordinaire ?”

Banal”, “anodin, voire inintéressant”, “quelconque”… : autant de synonymes qui jaillissent spontanément, lorsque nous employons l’adjectif “ordinaire”. Et ce florilège provoquerait presque une confusion en notre esprit, lorsque nous prenons conscience que – depuis lundi dernier – l’Église a repris le “Temps Ordinaire”. Nous serions même saisis par une sorte de nostalgie : quoi ? une fois rangés la crèche et les santons, serions-nous poussés à la banale répétition des jours ? Qu’il y ait des temps liturgiquement “forts” (récemment : Avent + Noël ; bientôt : Carême + Pâque), devrait-il nous conduire à envisager le Temps Ordinaire comme une période faible ou inférieure ?

Pas vraiment ! … Et pour deux raisons, au moins !

D’abord, parce que “ordinaire”, cela veut d’abord dire “ordonné”, “dans l’ordre des choses de Dieu”, donc “organisé”, “harmonieux”. Avec un regard de foi, les croyants soutiennent que toute la Création, toutes les activités humaines, toutes les dispositions naturelles… etc… sont disposées dans un ordre tel, que les hommes puissent découvrir et jouir de la cohérence voulue par Le Créateur et prévue pour eux. Et ainsi, ce Temps Ordinaire, c’est le temps où toutes les réalités trouvent leur juste place selon le cœur de Dieu. Et pour nous, chrétiens, il ne s’agit pas tant de quitter avec mélancolie le temps de la fête pour retrouver la grisaille du quotidien, que d’intérioriser ou de vivre pleinement – et avec foi et espérance – le mystère de salut. À chaque Noël, Dieu me rappelle le mystère de Son Incarnation : très bien ! À chaque Pâque, Il me rappelle le mystère de Sa Rédemption : encore mieux ! Mais – du coup…– aurai-je assez des 34 semaines de Temps Ordinaire pour inscrire cette réalité spirituelle dans le quotidien de ma vie ?

Ensuite, “ordinaire” veut également dire : “ordonnancé à…”, c’est-à-dire : “tourné / orienté vers…”. Orienté vers quoi, au juste ? Mais vers le Christ, tout bonnement ! Lui Qui est l’Orient des Orients, la lumière sans couchant, le vrai Soleil de Justice. Et ainsi, le Temps Ordinaire, c’est le temps du marcheur “à la suite du Seigneur”, le temps du disciple qui se sait appelé à mettre ses pas dans ceux du Sauveur. Assumer le mystère du Christ dans le cours du Temps Ordinaire revient pour le croyant à prendre au sérieux sa vocation de baptisé qui est à l’écoute du Maître et qui tente de L’imiter dans sa vie courante. Dans cette perspective, il ne s’agit donc pas de mettre le quotidien entre parenthèses, mais plutôt de le souligner comme moment salvifique. Mon appartenance au Christ ? C’est chaque jour qu’elle se mesure ! Ma participation à la venue du Règne ? C’est chaque matin que j’y suis invité ! Ma capacité à être ferment d’Évangile ? C’est par toutes mes activités humbles et prosaïques que j’en relève le défi !

Après “ça”… : “Ordinaire”… ? Vous avez dit : “ordinaire” ?…

Père Laurent Chauvin

ANNÉE SAINTE GENEVIÈVE

À l’occasion des 1600 ans de la naissance de sainte Geneviève, le diocèse propose aux paroisses de se mettre en mouvement pour faire découvrir cette grande dame et pour être disponibles à la mission.

.

CALENDRIER DES ÉVÉNEMENTS PRÉVUS

À Notre-Dame de Grâce, le samedi 25 janvier à partir de 16h, organisation d’un accueil dans l’église illuminée aux bougies – attribut de la sainte – autour de l’adoration du Saint-Sacrement.

Dans la rue de l’Annonciation, les jeunes d’EVEN avec tous les paroissiens qui le souhaitent proposent aux habitants des petits pains spéciaux – autre attribut de la sainte qui a nourri Paris – et un petit journal sur sainte Geneviève.

A l’issue de cette mission-rue, vers 19h, un buffet réunira les participants salle   St-Joseph avant de partir en procession « aux flambeaux » à la chapelle ND du Saint-Sacrement, 20 rue Cortambert, pour un temps de louange et de prière à 20h30.

Le samedi 28 mars, à l’ancienne église Notre-Dame de Grâce, les reliques de sainte Geneviève seront exposées lors d’une journée de prière et de réconciliation. La journée se conclura par un grand concert spirituel avec une centaine de choristes dans la nouvelle église (16h30-18h30).

Le vendredi 9 octobre 2020, fête de saint Denis, grande procession fluviale avec les reliques de saint Denis, sainte Geneviève et saint Marcel. Les associations caritatives et leurs accueillis embarqueront sur les bateaux. Les paroissiens sont invités à préparer une animation sur les quais. Pour NDGP, il faudra choisir entre le pont de Bir-Hakeim et l’île aux Cygnes ! 

Du 4 au 12 décembre 2020

Grand spectacle vivant dans Saint-Étienne du Mont, dans les rues adjacentes et sur le parvis, organisé et réalisé pour retracer les grands événements de la vie de sainte Geneviève.

La mairie de Paris organise aussi des expositions :

  • À la caserne de la rue Lobau.
  • Et le 1er dimanche de chaque mois (de décembre 2019 à avril 2020), ne pas rater la visite du Panthéon, où Pierre Puvis de Chavannes a peint quelques-unes de ses plus belles fresques !