2ème dimanche du Carême

dimanche 25 février 2024

CRUAUTÉ, FOLIE OU RÉSURRECTION DES MORTS ?

« Prends ton fils, ton unique, que tu aimes, offre-le en holocauste » (Gn 22,2) : la volonté de Dieu est-elle de nier la paternité d’Abraham ? Et pourquoi Abraham obéit-il ? Est-ce un fou croyant en un Dieu cruel ? Est-il insensible à la mort de son fils ? Qui oserait soutenir cela ? Origène, dans son Homélie 8 sur la Genèse, fait dire au patriarche : « Je crois en effet de toute mon âme que Dieu est assez puissant pour le ressusciter des morts ». C’est cette foi en la résurrection des morts qui permet à Abraham d’offrir son fils, et toute la promesse d’une nombreuse postérité, à Dieu.

Quand Dieu appelle des parents à lui offrir un enfant pour son service et celui de l’Église, il leur demande la même foi qu’Abraham. Il ne leur demande pas de croire qu’il est cruel et qu’il veut leur malheur et le malheur de leur enfant. Il ne leur demande pas de rester insensibles. Dieu demande aux parents de croire qu’il est capable de ressusciter les morts. Dieu demande aux parents de croire qu’il est un véritable père qui aime ses enfants et qu’il ne peut que les conduire sur un chemin de vie et de bonheur.

Lorsque, dans le secret d’un cœur, le Christ appelle un jeune homme ou une jeune femme à se donner entièrement à lui, comment lui répondre ? La Vierge Marie donne l’exemple, sentant que son Fils va intervenir, elle appelle les servants et leur dit : « Faites tout ce qu’il vous dira ». Cette tendre mère voit ce dont nous avons besoin, elle le montre à son Fils, puis sa réponse encourage et rassure les enfants qui cherchent la volonté du Seigneur.

Le sacrifice est le centre de la vie chrétienne, mais il ne faut pas se tromper. Il ne s’agit pas de souffrir, ou de se faire du mal pour le plaisir d’un Dieu sanguinaire. Non, le sacrifice est le don que nous faisons à Dieu pour entrer dans son intimité. Comme la boîte de chocolat, ou le bouquet de fleurs que l’on offre à la personne que l’on aime. Plus le cadeau sera personnel, plus il aura demandé de temps, d’énergie, plus il témoignera de notre amour.

Qu’avons-nous de plus précieux à offrir en cadeau, à nos yeux et aux yeux de Dieu ? Le Christ, son Fils. Jésus s’est donné à son Père par amour pour lui, et à nous pour que nous ayons un cadeau digne de lui à offrir à son Père. Mais, en se sacrifiant au Père, Jésus nous propose de nous offrir avec lui, puisque nous aussi nous sommes fils et filles de Dieu.

C’est pourquoi le prêtre nous demande : « Priez, frères et sœurs, pour que mon sacrifice, qui est aussi le vôtre, soit agréable à Dieu le Père Tout-Puissant ».

P. Paul Balaresque

Focus sur le Service des Vocations – Père Bruno de Mas Latrie

Donation du vivant – Hubert Gossot – Radio Notre Dame