Loading...
Home2018-12-09T14:41:49+00:00

Bienvenue sur le nouveau site internet de la Paroisse !

La Paroisse est située dans le 16ème arrondissement de Paris

PATERNITÉ, FRATERNITÉ, ÉGALITÉ

La crise que nous traversons est violente. La colère des gilets jaunes trouve un écho chez la plupart des français, car l’impression d’inégalité dans le pays est très forte. Il faut davantage s’engager pour une égalité des droits et une juste répartition des richesses. Pourtant, une égalité totale de la vie concrète de chaque citoyen est impossible, et vouloir l’imposer nous entraînerait dans le totalitarisme. Davantage de justice sociale nous permettra de sortir de la crise, mais aussi une égalité mieux comprise. Mgr Aupetit, archevêque de Paris, dans son communiqué de mercredi (en quatrième page de cette feuille d’information) nous repropose la fraternité.

Une vraie fraternité – c’est-à-dire la reconnaissance d’un même père ou d’une même mère, « pour être frères, encore faut-il une paternité commune » – permet de vivre une égalité réelle et non fantasmée. En effet, la fratrie est le lieu par excellence de l’apprentissage d’une égalité d’amour, puisque les parents aiment autant chacun de leurs enfants, dans une inégalité de fait : heures de coucher ou argent de poche différents, vacances et activités adaptées selon l’âge ou le sexe de l’enfant. Le frère ou la sœur accepte joyeusement les inégalités légitimes parce qu’il lit dans les yeux du père ou de la mère un même amour pour chacun. Les frustrations et tensions entre les frères et sœurs ne peuvent être apaisées par la chimère d’une égalité parfaite, mais bien par l’amour ressenti. Supprimez le père et la mère et il n’y a plus de lieu d’une égalité donnée. Il faudra alors tenter de construire cette égalité, se battre, faire des lois qui n’aboutiront jamais au sentiment d’égalité.

La paternité de Dieu, que l’on trouve seulement dans la foi judéo-chrétienne, est donc infiniment nécessaire à notre vie sociale. La conscience de Dieu le Père a façonné l’âme de la France, nous rappelle encore l’archevêque. Et l’effacement du visage du Dieu père de Jésus-Christ, ou, du moins, son cantonnement dans la sphère privée, est un drame social. L’homme moderne, qui se rêve auto-engendré, refuse la dette par rapport à son origine. Mais, en croyant se libérer, il tombe en fait dans une violence plus grande : celle des rapports de forces entre des êtres qui n’ont plus rien en commun. L’homme redevient alors, comme disait Hobbes, un loup pour l’homme. Oui, rappelons toujours que Dieu le Père est à la source de notre société et demeure le remède à la violence. A nous, ses disciples, d’aider la France à retrouver le chemin de la vraie fraternité !

Père Etienne Masquelier

This website uses cookies and third party services. Ok
***   MESSES DE NOËL   ***
Lundi 24 décembre
Nouvelle église Ancienne église
17h : Père Paul de Quatrebarbes 17h30 : Père Laurent Chauvin
19h : Père William-Jean de Vandière 19h30 : Père Laurent Chauvin
20h30 (grégorien) : Père Etienne Masquelier
22h30 veillée
et messe à 23h :
  Père William-Jean de Vandière
Mardi 25 décembre
9h : Père Henri Moreau
Attention : pas de messe à 10h30 11h : Père Etienne Masquelier
12h15 : Père Laurent Chauvin 18h30 : Père William-Jean de Vandière