Notre-Dame de Grâce de Passy

La Paroisse est située rue de l’Annonciation dans le 16ème arrondissement de Paris

5ème dimanche de Pâques

Dimanche 19 mai 2019

POUR UN PEU DE NOURRITURE ET UN PEU D’EAU

Un peu de nourriture et un peu d’eau suffisent parfois à juger le système de valeurs qui fonde ce que nous reconnaissons comme étant digne de l’homme. Dans quelques jours, à Reims, un médecin arrêtera de donner à un patient gravement handicapé le nécessaire pour l’hydrater et le nourrir ; il choisira volontairement de l’endormir dans un sommeil qui vise à le conduire à la mort. Nous assistons, attristés, à la récupération de cette situation connue pour pousser toujours plus loin les revendications en faveur de l’euthanasie.

Il faut reconnaître que nous vivons un temps où le développement de la technique médicale a créé des situations que nous ne connaissions pas jusqu’alors, des situations qui ont fait apparaître une inquiétude terrible. La technique qui devait être la promesse d’une plus grande autonomie de l’homme, un développement de sa liberté, apparaît maintenant aux yeux de certains comme le cauchemar ultime, la crainte de devoir rester en vie dans un état de dépendance insupportable. Pour éviter cette humiliation dernière, il faut pouvoir tout arrêter, tout stopper. Et si cela ne suffit pas, il faut pouvoir provoquer la mort. Cette pensée techniciste, qui voit l’homme comme une machine et espère que la machine fasse la part de l’homme a contaminé notre rapport à la mort. Nous ne voulons plus accueillir la mort mais la provoquer, contrôler dans un empoisonnement lent et indolore la vie humaine sous prétexte de miséricorde. Dans une telle pensée, une personne handicapée ne peut plus être vue autrement que comme une personne dont la vie a perdu sens. La vie elle-même devient le fardeau dont elle doit être délivrée.

Qu’est-ce qui est digne de l’homme ? Nous, chrétiens, affirmons en connaître le fondement. Ce qui est digne de l’homme c’est ce qui conduit à Dieu. Or, Dieu a pris pour nous les chemins de la souffrance et de la dépendance. Il est devenu corps décharné sur une croix afin que toute personne humaine puisse en lui recevoir la vie éternelle. Il est devenu pain de vie, unissant en lui les hommes afin que s’aimant les uns les autres, ils prennent soin les uns des autres. De son cœur a jailli le sang et l’eau, afin que plongé en lui dans l’eau du baptême, les hommes naissent d’une vie nouvelle, marqués du sceau de l’amour. Ce qui est indigne de l’homme c’est ce qui nous éloigne de Dieu et ce qui s’oppose à l’amour. Tuer un innocent est indigne de l’homme.

Une personne handicapée n’est jamais d’abord un fardeau et la mort un remède. Elle est pour une société l’occasion d’un choix radical : faire le choix de la vie et développer des trésors de solidarité ou bien de faire le choix de l’égoïsme et de la mort. Notre société repue se meurt à vouloir conserver son confort, à penser en termes de profits et de coûts. N’oublions pas qu’un jour, nous serons jugés sur ce que nous aurons fait ou sur ce que nous n’aurons pas fait, sur ce que nous aurons dit ou sur ce que nous aurons tu. Et nous savons que la vérité de notre amour dépend parfois de si peu de choses, de choses si simples et si banales. D’un peu de nourriture et d’un peu d’eau.

Père Paul de Quatrebarbes


Voici une prière pour les vocations, du pape Benoît XVI, que nous pouvons dire pendant toute la semaine afin que le Seigneur pourvoie son Église.

Ô Père, fais se lever parmi les chrétiens
de nombreuses et saintes vocations au sacerdoce, qui maintiennent la foi vivante
et gardent une mémoire pleine de gratitude de ton Fils Jésus,
par la prédication de sa Parole et l’administration des Sacrements,
par lesquels tu renouvelles continuellement tes fidèles.

Donne-nous de saints ministres de ton autel,
qui soient d’attentifs et fervents gardiens de l’Eucharistie,
sacrement du don suprême du Christ pour la rédemption du monde.
Appelle des ministres de ta miséricorde,
qui dispensent la joie de ton pardon par le sacrement de la Réconciliation.

Ô Père, fais que l’Église accueille avec joie
les nombreuses inspirations de l’Esprit de ton Fils
et, qu’en étant docile à ses enseignements,
elle prenne soin des vocations au ministère sacerdotal et à la vie consacrée.

Soutiens les évêques, les prêtres, les diacres, les personnes consacrées
et tous les baptisés dans le Christ,
afin qu’ils accomplissent fidèlement leur mission, au service de l’Évangile.

Nous te le demandons par le Christ notre Seigneur.

Amen