Été 2022

mois de juillet et août

Du sabbat biblique aux vacances d’aujourd’hui

Chacun de nous aspire à un temps de repos car nous goûtons le changement de rythme ou (et) de lieu. La tradition biblique valide cette alternance avec l’institution du sabbat. Le repos du septième jour est un don divin fait au peuple hébreu (Ex 17). Il édifie le temps à la manière d’une cathédrale. De sabbat en sabbat, le croyant, dans le Premier Testament, imite le Créateur qui se délasse en admirant son œuvre : au septième jour, Dieu avait terminé tout l’ouvrage qu’il avait fait, et, le septième jour, il chôma après tout l’ouvrage qu’il avait fait (Gn 2, 2). Le croyant s’arrête pour contempler le Créateur et rendre grâce pour la beauté du monde.

Puis le sabbat va prendre une dimension éthique : par la prière et l’attention au prochain, le croyant trouve ses délices dans ce moment voulu par son Seigneur (Is 58, 13). En célébrant son Dieu, il est invité à s’abstenir de ses activités marchandes pour prendre soin des siens, de ses frères et de la communauté. Car le véritable repos n’est pas cessation mais accomplissement de l’activité humaine qui a pour finalité la relation gratuite avec autrui.

Jésus lui-même a observé le sabbat, en lui conférant une dignité particulière. Le sabbat est fait pour l’homme et non pas l’homme pour le sabbat, dit-il lorsqu’il guérit l’homme à la main sèche un samedi (Mc 2, 27-3, 6). A la glorification du Créateur, Jésus ajoute ainsi la libération de l’homme. Sa Pâque, entre le jeudi saint et le dimanche de la résurrection, donne tout son sens au repos sabbatique. En passant du samedi au dimanche, du sabbat au Jour du Seigneur, le croyant fait mémoire de la libération par excellence : Jésus délivre du péché et de la mort. Aîné d’une multitude de frères, il entraîne chaque dimanche son peuple dans l’énergie de la résurrection.

Se reposer, c’est donc célébrer la vie, une vie surabondante qui a sa source en Dieu – le Dieu des vivants et non des morts – et qui ne s’épuise que dans la tirelire de l’éternité ! Que nos vacances, ici ou ailleurs, courtes ou longues, soient pour nous l’occasion d’approfondir dès maintenant ce don de la vie à travers la beauté des paysages, l’attention aux frères et la participation à l’eucharistie.

Père William-Jean de Vandière


PREMIÈRE MESSE DE BAPTISTE JAVALOYES

Vendredi 1er juillet, Baptiste célèbrera la messe de 18h30 en notre église Notre-Dame de Grâce.
Les paroissiens pourront recevoir sa bénédiction de jeune prêtre et lui présenter tous leurs vœux pour son apostolat.