2ème et 3ème dimanches de Pâques

Dimanches 11 et 18 avril 2021 

LOI DE DIEU ET LOI DES HOMMES

Il y a quelque temps le ministre de l’Intérieur, Monsieur Gérald Darmanin, a déclaré que les croyants devaient considérer la loi de la république comme supérieure à la loi de Dieu. La lutte du gouvernement contre l’islamisme ne doit pas devenir un prétexte pour énoncer ce genre de propos, à la fois faux et dangereux pour ceux qui croient comme pour ceux qui ne croient pas.

En effet la loi de Dieu est inscrite dans la conscience de tout homme : cette boussole est la voix que le Seigneur a placée à l’intime de chacun pour indiquer la direction du bien. En ce sens la loi de Dieu ne se substitue pas à la loi de la cité, mais elle constitue sa mesure pour la recherche du bien commun de toute la société.

La loi de la république, bien qu’imparfaite, a été d’ailleurs inspirée par plusieurs bons principes chrétiens, notamment celui de laisser des espaces de liberté. Ces espaces ne sont pas des concessions, mais bien des reconnaissances par l’Etat lui-même qu’il n’a pas à se prétendre tout-puissant en régissant toute la vie des citoyens.

Depuis Antigone jusqu’aux actuels opposants aux lois dites « bioéthiques », en passant par les martyrs chrétiens de tout temps, il est important que le citoyen puisse contester une loi contraire à ce que lui indique sa conscience.

Père Edouard Barbey

CONFÉRENCES DE CARÊME

Conférences de carême