Loading...
Home2018-12-14T18:09:02+00:00

Bienvenue sur le nouveau site internet de la Paroisse !

La Paroisse est située dans le 16ème arrondissement de Paris

“QUE DEVONS-NOUS FAIRE ? ”… OUI ! QUE DEVONS-NOUS FAIRE ?

Et qu’est-ce que je vais leur faire à manger, pour le déjeuner du 25 ?”, s’inquiète la belle-mère… “Qu’est-ce que je vais lui faire comme cadeau cette année ?” s’enquiert le fiancé… “Et pour la déco, qu’est-ce que je peux faire ?”, se soucie le célibataire… La question du “faire” trotte souvent dans nos têtes, surtout à l’approche de Noël.

Dans l’évangile de ce dimanche, le Précurseur suscite chez ses auditeurs la même question : “Que devons-nous faire ?”. Mais nul doute que –dans leurs propos– l’interrogation recouvre une portée bien différente et bien plus cruciale. Pour Jean, la venue du messie demande tout autre chose que les guirlandes et la ripaille pour réjouir le cœur; elle suppose notre conversion au risque de se transformer en un feu qui détruit.

Ce qu’espèrent les interlocuteurs du Baptiste ? Certainement qu’il leur donne des consignes précises, demandant un effort, plus ou moins difficile, pour marquer leur désir profond de retourner vers les commandements de Dieu. Ils s’attendaient à changer de vie selon ce qui leur serait demandé. Faire quelque chose pour Dieu…

Certains de ces disciples de Jean lui demandaient qu’il leur apprenne à prier (cf Lc 11,1) Il leur enseignait simplement à respecter les commandements et il les invitait à jeûner en signe de conversion (cf Lc 5,33)

Mais, contrairement aux attentes, Jean-Baptiste ne demande pas seulement de changer radicalement de vie. Au contraire : il montre à ses auditeurs que c’est dans leur vie quotidienne qu’ils doivent trouver la présence de Dieu et mettre sa Parole en pratique : “Par beaucoup d’autres exhortations encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle”. (Luc 3,18)

La Bonne Nouvelle annoncée par Jean-Baptiste est la venue du Sauveur, celui dont il n’est “pas digne de dénouer la courroie de ses sandales” et qui “baptisera dans l’Esprit Saint et le feu” (Luc 3,16).

Ainsi donc, Jean-Baptiste laisse entrevoir une nouvelle ère dans l’histoire du Salut. Par la comparaison avec la séparation du grain de blé de ses enveloppes inconsommables, il fait comprendre aux foules venues l’écouter que “Celui qui est plus fort” purifiera l’homme de ses péchés, non pas les péchés du peuple (comme, par exemple,  dans la célébration annuelle du Yum Kippur), mais les péchés individuels qui séparent chaque homme du Père Éternel.

Purifiés par le “Baptême dans l’Esprit Saint et le feu” que nous avons reçu, et séparés du péché par le pardon que le Christ nous a obtenu par Son sacrifice, nous comprenons combien la prédication de Jean-Baptiste était vraiment prophétique : il nous dit aujourd’hui que c’est dans notre vie habituelle que nous rencontrons le Seigneur ; il ne s’agit pas tant de faire quelque chose dans notre vie que d’être avec Lui par notre vie… Et “être avec”, c’est précisément l’un des prénoms de Jésus, l’Emmanuel, Dieu qui est avec nous !

Père Laurent Chauvin

This website uses cookies and third party services. Ok
***   MESSES DE NOËL   ***
Lundi 24 décembre
Nouvelle église Ancienne église
17h : Père Paul de Quatrebarbes 17h30 : Père Laurent Chauvin
19h : Père William-Jean de Vandière 19h30 : Père Laurent Chauvin
20h30 (grégorien) : Père Etienne Masquelier
22h30 veillée
et messe à 23h :
  Père William-Jean de Vandière
Mardi 25 décembre
9h : Père Henri Moreau
Attention : pas de messe à 10h30 11h : Père Etienne Masquelier
12h15 : Père Laurent Chauvin 18h30 : Père William-Jean de Vandière